Fiche d’information sur la consultation sur le quartier chinois du OCPM

La Ville de Montréal prévoit de grands changements urbanistiques pour le quartier chinois. Quels sont ces changements?

Le gouvernement provincial et la Ville de Montréal ont désigné le quartier chinois comme patrimoine culturel en janvier 2022. Par conséquent, la Ville de Montréal prévoit faire des changements au plan d’urbanisme du quartier chinois de Montréal. Ces modifications auront un grand impact sur le quartier chinois et sa communauté.

La Ville de Montréal veut revoir les règlements concernant la densité et la hauteur des bâtiments qui se situent dans le quartier chinois. Les paramètres d’urbanisme actuels sont très permissifs. Grâce à ces derniers, il est possible pour les nouveaux projets de construction allant jusqu’à 66 étages de se développer sans prendre en considération les caractéristiques et les intérêts du quartier chinois. Les promoteurs immobiliers ont tendance à démolir les bâtiments existants puisqu’ils ont la possibilité d’ériger en hauteur avec ces paramètres d’urbanisme permissifs.

Pourquoi est-ce important?

Des règlements d’urbanisme permissifs ont un impact important sur le quartier chinois et sa communauté. La Ville de Montréal souhaite revoir ces paramètres pour réduire les limites d’hauteur et de densité. En ce moment, certaines zones permettent des bâtiments atteignant une hauteur équivalente à 66 étages. Les paramètres proposés réduisent la hauteur limite des bâtiments à 34 étages. D’autres zones ont des paramètres encore plus bas, permettant une hauteur maximale de 7 étages.

Source: OCPM

Afin de comprendre les enjeux impliqués, il est possible de se comparer avec la ville de Vancouver où la politique de zonage en 2011 a permis la construction de bâtiments de 9 à 15 étages, ayant un grand impact sur le quartier chinois. Les augmentations des hauteurs et de densité permises ont eu les conséquences suivantes:

  • Perte de l’histoire et identité des lieux (destruction de bâtiments ayant une histoire, qui font le caractère du quartier chinois, etc.).
  • Augmentation considérable de la population propriétaire qui amène des changements de dynamique de commerces.
    • Déplacements et/ou pertes de commerces locaux
    • Boutiques de type chaîne occupent les espaces auparavant occupés par des commerces indépendants
    • Restaurants locaux et traditionnels fermés
  • Achat de terrains et bâtiments sans les utiliser pour le revendre plus cher dans le futur (spéculation foncière). Des bâtiments et terrains sans activités amènent moins d’achalandage.
  • Achat de bâtiments par des regroupements d’investisseurs. Le regroupement de terrains pour construire un bâtiment plus grand occupant un plus grande espace fait en sorte que des commerces doivent quitter pour libérer les lieux.
  • Échelles disproportionnées entre de gros bâtiments et de petits bâtiments (ex.: construction sur René-Lévesque vs. des petits duplex résidentiels adjacents).
  • Perte d’ensoleillement en raison de la hauteur des nouveaux bâtiments.
  • Perte d’espaces verts, espaces pour la communauté et de loisirs.

Le changement dans les règles d’urbanisme du quartier chinois est aussi l’occasion de confirmer le statut patrimonial du quartier chinois et son importance.

Qu’est-ce que la Ville propose? Quelles sont les prochaines étapes? Comment puis-je contribuer?

Les modifications proposées par la Ville de Montréal de diminution des hauteurs et densité des bâtiments dans le quartier chinois viennent alléger la pression des promoteurs immobiliers de démolir le patrimoine culturel du quartier et nous permettent aujourd’hui de réfléchir sur la vision du développement du quartier chinois. Ces modifications enclenchent aussi un effet de gel, donnant la chance à la communauté d’être consultée sans que les projets de constructions compromettent le développement de cette nouvelle vision.

L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) se charge de cette consultation et c’est le moment de s’impliquer pour poser vos questions, partager vos craintes et faire entendre votre voix. Les meilleures personnes pour contribuer au développement de la vision future du quartier chinois sont les personnes qui y vivent et qui participent à la vie culturelle, économique et communautaire du quartier. C’est le moment de donner votre opinion!

Plus de gens participent à cette consultation, plus l’OCPM comprendra que la protection du quartier chinois est importante pour la communauté et les citoyens de Montréal. Il y a plusieurs façons de s’impliquer:

  • Préparer une déclaration écrite (nous allons partager des modèles à tous ceux et celles qui souhaitent recevoir un modèle pour écrire leur déclaration – bientôt sur cette page!).
  • Partager votre opinion en personne. La date limite pour s’inscrire est le 2 juin et la première rencontre est le 8 juin. L’inscription ouvre le 19 mai et se fait par téléphone : 514-825-8510
  • En apprendre davantage et poser des questions. Il y a une session d’information le 18 mai à 19h au Holiday Inn Centre-Ville – 999, rue Saint-Urbain (Metro: Place d’Armes) qui sera aussi diffusée en live sur internet.
  • Aider les gens à s’engager! Parlez-en à votre communauté, partagez cette page d’information, partagez le mot!

Leave a Comment

Please note that as of September 2022, Chinatown Working Group has officially closed its doors.

Veuillez noter que le GTQC a officiellement fermé ses portes en septembre 2022.